>

Lucie Messageot

Lucie Messageot, La famille Messageot Charve

La famille Messageot Charve
1799
Huile sur toile, 158 x 126 cm
Musée des Beaux-Arts de Lyon

Marguerite-Françoise-Lucie Messageot naît à Lons-Le-Saunier (Jura) le 13 septembre 1780. Elle étudie dans l’atelier de David. Elle aurait aussi fréquenté l’atelier de Pierre-Narcisse Guérin. Elle se marie le 10 janvier 1802 avec Jean Pierre Franque, alors que leur fille Isis-Mélanie-Chrisotémie-Laodamie est née le 15 septembre 1799. Elle expose pour la première fois cette année-là au Salon un portrait jugé politiquement subversif de Stéphanie de Bourbon-Conti. L’artiste la montre en train d’écrire les premières lignes de ses Mémoires. Le tableau dérange en raison de ses implications royalistes et est envoyé au ministère de l’Intérieur. En 1802, elle fait parvenir un sujet tiré des poésies d’Ossian, Gaul et Evirchoma.

Le choix de ce sujet issu des poèmes d’Ossian s’explique par l'appartenance de l’artiste au groupe des Méditateurs de l’Antique. Un groupe radical qui s’est formé au sein de l’atelier de David. Poussant l’idée du néoclassicisme à son extrême, ils réclament un retour à une peinture basée sur les motifs linéaires purs des vases grecs ou sur les compositions simples du début de la Renaissance italienne. Les Médiateurs choisissent un style de vie hors normes, s’habillant de vêtements grecs antiques qui, dans les rues, attirent les quolibets de la foule. David les ayant chassés de son atelier après les critiques ouvertes proférées contre lui, ils se regroupent dans un monastère abandonné de la région parisienne. Lucie Messageot meurt à 22 ans le 23 mai 1803.

Fermer ou index illustré